Comment créer sa micro-entreprise

créer sa micro-entreprise : mode d’emploi

Comment créer sa micro-entreprise ?

Envie de changement professionnel ? L’activité d’auto-entrepreneur séduit de plus en plus. Grâce à son régime simplifié, la micro-entreprise se démocratise et se lancer en freelance n’a jamais été aussi simple. Vous souhaitez quitter le salariat pour tenter l’aventure de l’entrepreneuriat ? Vous vous sentez prêt à sauter le pas, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Formalités administratives, cotisations et régime fiscal, cet article vous aidera à créer votre micro-entreprise

S’inscrire à l’Urssaf 

La première démarche pour créer votre entreprise est de réaliser la déclaration d’auto-entrepreneur en ligne sur le site de l’Urssaf

Vous devez, dans un premier temps, constituer votre dossier : 

  • remplir le formulaire de déclaration de début d’activité ;
  • transmettre la copie de votre pièce d’identité. 

Une fois ces éléments fournis, ils sont directement envoyés au CFE compétent. 

 Il faudra ensuite patienter entre 15 et 30 jours pour obtenir votre numéro de Siret. 

Déclarer son chiffre d’affaires en auto-entrepreneur 

Votre statut d’auto-entrepreneur enregistré, vous allez pouvoir créer votre compte sur le site de l’Urssaf. C’est également ici que vous allez déclarer votre chiffre d’affaires.

Cette déclaration peut être mensuelle ou trimestrielle en fonction de ce que vous avez inscrit dans le précédent formulaire.

De la création de votre entreprise à la déclaration de votre chiffre d’affaires votre organisation sera simple, car elle relèvera d’un interlocuteur unique : l’Urssaf.

vous allez maintenant découvrir combien vous allez percevoir à la fin de votre mois. 

Le statut du micro-entrepreneur 

Vous êtes votre propre patron,vous devez  comprendre le régime social et fiscal qui s’appliquera à votre chiffre d’affaires.  

  •  Montant des cotisations sociales  

En effet ce dernier sera déduit de vos cotisations sociales correspondant à 22,2 % de pour les professions libérales et 22,3 % pour les professions artisanales. 

  •  auto-entrepreneur et impôt 

Concernant l’imposition de votre micro- entreprise, deux options sont possibles.

Vous pouvez choisir la déclaration annuelle. Dans ce cas l’administration fiscale applique à votre chiffre d’affaires un abattement de 34 % pour les professions libérales, de 50 % pour les prestations de service et 71 % pour les commerces. Ce revenu est ensuite soumis au barème progressif par tranches de l’impôt sur le revenu

Vous pouvez également opter pour le versement libératoire de l’impôt si vous souhaitez être mensualisé. Un taux fixe mensuel s’appliquera de 2,2 % pour les professions libérales, 1,7 % pour les prestations de service, et 1 % pour les commerces. 

C’est une option intéressante si vous percevez de bons revenus. Cependant, dans le cas où vous ne seriez pas imposables avec le barème progressif vous serez tout de même imposé si vous avez choisi le versement libératoire de l’impôt. 

Les plafonds de la micro-entreprise 

  • auto-entrepreneur et TVA

Le statut d’auto-entrepreneur permet une exemption de la TVA sous réserve que votre micro-entreprise ne dépasse pas certains plafonds : 85 800 € pour les activités commerciales contre 34 400 € pour les prestations de service, activités libérales et artisanales. 

  • Plafond de la micro-entreprise 

Enfin, il existe un plafond de revenus maximum de 176 200 € pour les activités commerciales contre 72 500 € pour les prestations de services et activités libérales. Au-delà de cette limite, vous perdez le statut d’auto-entrepreneur. Cependant, pour sortir du régime, ce plafond doit être dépassé sur deux années consécutives. 

Vous avez désormais les éléments essentiels qui vous permettront d’appréhender plus sereinement votre nouvelle carrière de freelance. L’avantage de se lancer à son compte quand on a la bougeotte ? Travailler d’où on le souhaite et faire ce que l’on aime, que l’on soit rédacteur freelance, graphiste, community manager…

2 thoughts on “créer sa micro-entreprise : mode d’emploi”

  1. Pingback: La vie de Freelance en van : 6 conseils pour travailler en voyage

  2. Pingback: 5 techniques de rédaction web pour transformer un visiteur en client - Des Jolis Mots

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *